LE HOCKEY SUR GAZON

 

Des origines très anciennes.

Le hockey sur gazon est le lointain descendant des jeux de balles avec une crosse qui existent depuis l’Antiquité.

En effet on trouve aussi bien en Egypte qu’en Chine ou en Amérique  des représentations picturales de ces jeux qui remontent à 2000 ans avant J-C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces jeux furent aussi très populaires au moyen-Age comme l’attestent la pratique de la soule à la crosse en France ou du hurling en Irlande.

Mais c’est bien sûr en Angleterre que le Hockey moderne fait son apparition avec la fondation du premier club, Blackheat, en 1851. Une association anglaise de hockey est créée et de nouvelles règles font leur apparition : il devient interdit de prendre à la balle à la main et une « zone de tir au goal » est adoptée.

Le hockey se développe par la suite dans le monde entier et notamment dans les colonies de l’empire britannique où il est popularisé par les soldats de sa gracieuse majesté.

Consécration suprême le hockey masculin fait son apparition lors des jeux olympiques de Londres en 1908 (le hockey féminin devra attendre les jeux olympiques de Moscou en 1980) et une fédération internationale de hockey est créé en 1924.

En 1969 une coupe du monde de hockey sur gazon voit le jour. Elle oppose tous les 4 ans les 16 meilleures équipes du monde

Joueuses de hockey sur gazon, Irlande, 1904 (Source : National Library of Ireland).

L'équipe d'Inde aux Jeux olympiques de 1936

Les règles de base

 

 Le hockey sur gazon oppose deux équipes de 11 joueurs dont 1 gardien de but équipé.

Chaque équipe dispose de 7 remplaçants.

Un match se joue en quatre périodes de 15 minutes. 

Chaque rencontre est dirigée par 2 arbitres. Elle se déroule sur un terrain qui mesure 91,4 m de long et 55 m de large.

Un joueur ne peut utiliser que le côté plat de sa crosse pour jouer la balle.

Les frappes de balle sont autorisées (shoots, raclettes).

Les balles aériennes sont permises mais réglementées (notion de danger).

Le contact et les actions d’anti jeu sont sanctionnés.

Les joueurs ne peuvent toucher la balle avec aucune partie du corps.

Le gardien est autorisé à jouer avec tout son corps – debout ou au sol - mais uniquement dans son cercle d’envoi et sans provoquer de danger.

Pour qu’un but soit inscrit : la balle doit être touchée par une crosse attaquante dans le cercle d’envoi adverse.

L'équipe gagnante est celle qui a marqué le plus de buts à la fin du temps réglementaire. Dans le cas où, les deux équipes ont inscrit un nombre identique de buts, le match est déclaré match nul.

Dans un match à élimination direct les deux équipes effectuent alors une série de 5 shoot-out   pour se départager : chaque équipe désigne 5 joueurs pour affronter alternativement le gardien de but adverse dans la zone d’envoi désignée. Le joueur part de la ligne des 22,90m et a 8 secondes pour marquer.

Les règles spécifiques

 

Le pénalty Corner (ou PC) : cette situation fait suite à une faute involontaire commise dans le       cercle ou une faute volontaire commise hors du cercle, mais dans les 22,90m par l’équipe qui défend. Un joueur de l’équipe adverse se place sur la ligne de fond à 10m du poteau de but et envoie la balle à un coéquipier qui l’arrête en dehors de la zone d’envoi. Elle est ensuite envoyée directement au but ou jouée en combinaisons à l’intérieur du cercle.

En défense, quatre joueurs maximum se positionnent derrière la ligne - dans le but, ou en dehors - avec comme objectif d’empêcher la balle d’entrer dans le but. Le gardien de but est placé dans son but.

 

Le Stroke (Pénalty) : fait suite à une faute volontaire de la défense dans son cercle ou une faute     involontaire qui empêche un but certain d’être marqué. Un joueur attaquant se place au niveau du point de pénalité (6,40m face au but) et envoie la balle en push vers le but adverse en évitant le gardien de but.

 

L’équipement

 

Les joueurs de champ portent un équipement similaire à celui des joueurs de football : maillot, short, chaussettes, protège-tibias, protège-dents, plus éventuellement gants de protection. Les chaussures sont équipées de crampons en fonction de la nature du terrain. Le port du protège-dents et des protège-tibias est obligatoire. Sur les phases de pénalty-corner, certains joueurs portent un masque de protection qu'ils sont tenus d'enlever dès que la phase est terminée.

Le gardien de but porte un maillot de couleur différente de celui des dix autres joueurs de l’équipe ainsi que celui de l’équipe adverse. Il utilise des accessoires de protection : casque, plastron, coquille, guêtres, coudières, short, sabots et gants. Certains gardiens portent une protection supplémentaire afin de protéger leur cou.

Une création européenne : le hockey en salle

 

Le hockey en salle s'est développé dans les années 1950 pour permettre une pratique hivernale du hockey dans les pays européens sujets à des conditions climatiques difficiles.

 

Une pratique destinée à l’indoor

 

 Le jeu oppose deux équipes de six joueurs (dont un gardien de but équipé) sur un terrain de handball (dimensions de 40 m x 20 m) avec utilisation des buts de handball (dimensions 3 x 2 m).

L’espace de jeu est délimité par des bandes latérales de renvoi disposées sur les lignes de touche pour empêcher la balle de sortir. Leur face intérieure est inclinée de 1 cm vers le terrain afin d’éviter les rebonds de balles.

Les rencontres comportent deux périodes de 20 minutes séparées par une mi-temps de 5 minutes. Elles se déroulent sous la direction de deux arbitres. Une coupe du monde de hockey en salle a été créée en 2003. Tous les 4 ans elle voit s’opposer les 12 meilleures équipes mondiales.

 

Des règles adaptées  à un jeu en salle

 

Les règles du jeu de hockey en salle sont globalement identiques à celles du hockey sur gazon. Cependant, quelques modifications ont été apportées (essentiellement pour assurer la sécurité des joueurs et améliorer la vitesse et la qualité du jeu) :

- la présence des bandes latérales de renvoi accélère le jeu,

- les crosses et les balles sont plus légères et adaptées à la pratique en salle,

- il est interdit de frapper la balle (seul le « push » - poussé de balle - est autorisé),

- les balles en l’air sont interdites sauf pour un envoi au but et sans qu’il n’y ait danger.

AUTEUR : Arnaud BALITRAND

Hockey Stick History

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now